Accueil » Maison » La vitrification du parquet : comment ça se passe ?

Le bois est un matériau qui s’use malheureusement très vite, surtout si vous avez décidé de poser du parquet dans les zones de la maison qui enregistrent beaucoup de va-et-vient. Et si la vitrification était tout simplement la solution ?

Pourquoi vitrifier son parquet ?

Vous comptez très prochainement faire des travaux dans votre maison ? Les conseils publiés sur le site du Bricolage vous accompagneront dans la réalisation de vos projets. Ainsi, même si le bois est un matériau solide et robuste, sa surface ne résiste pas longtemps aux incessants passages, chutes d’objets, rayures, liquides renversées ou encore tâche de graisse. À la moindre agression, vous vous apercevrez très vite que votre parquet perd progressivement son esthétisme, mais aussi sa couleur naturelle.

Et quel dommage en sachant combien le coût de revient d’un parquet est élevé, surtout en cas de plusieurs mètres carrés à couvrir. Mais heureusement qu’il est tout à fait possible de procéder à une vitrification. Comment ça marche ? Pour protéger le bois des agressions extérieures, le procédé consiste à l’application d’un film fin et invisible sur le parquet. L’objectif est ici de rendre imperméable le revêtement de sol. Sinon, brillant, mat, naturel ou brut… Vous pouvez en même temps aussi travailler la finition de votre parquet.

La préparation de la surface

Si vous avez un parquet neuf, exempt de tâches et de saletés, il vous suffit de bien dépoussiérer la surface à l’aide d’un puissant aspirateur. Vous pourriez alors appliquer le jour même votre produit vitrificateur. Toutefois, en face d’un revêtement déjà verni ou ciré, vous n’avez pas d’autre choix sinon de mettre le bois à nue. Les produits chimiques décapants sont à éviter. Privilégiez plutôt une ponceuse à parquet. Une fois que vous avez terminé le ponçage, passez des coups d’aspirateurs jusqu’à ce qu’il n’y a plus de traces de poussières.

En cas de présence de tâches, utilisez un détachant pour bois. Pensez également à reboucher les fentes et les petits trous à l’aide d’une pâte à bois. Par la suite, avec un chiffon imbibé d’eau tiède, repassez chaque centimètre carré du plancher pour vous débarrasser des résidus de poussière. Une fois que la surface est prête à être vitrifier, assurez-vous d’avoir sous la main les matériels nécessaires à savoir vos pots de vitrificateurs, un rouleau destiné à cet usage ou un spalter.

La vitrification

Attention, le vitrificateur sèche très vite. C’est pourquoi les conditions dans la pièce doivent être optimales pour que l’opération se déroule dans les meilleures conditions possibles. Avant toute chose, la température de la surface à travailler ne doit pas dépasser les douze degrés Celsius. Assurez-vous-en en posant un thermomètre sur le plancher. Il en sera de même également pour la température de la pièce qui doit-être comprise entre quinze et vingt degrés.

Le produit sera bien sûr à appliquer dans le sens de la fibre du bois en commençant par la partie de la pièce la plus éloignée de la porte et en terminant par les zones se trouvant à proximité de la sortie. Laissez sécher avant de poncer mécaniquement, mais cette fois-ci avec des papiers abrasifs aux grains fins. Dépoussiérez complètement et passez à la deuxième couche.