Accueil » Société » Petit guide sur le bonus-malus

Le bonus-malus est un moyen permettant aux compagnies d’assurance auto d’évaluer le comportement d’un souscripteur. Il est déterminant dans le cadre de l’élaboration de la prime d’assurance.

Sinistres qui impactent le malus auto

Si le conducteur est déclaré responsable du sinistre, les carambolages, les accidents routiers et les chocs comptent parmi les différents cas qui impactent négativement le bonus-malus. Les compagnies d’assurance appliquent un malus supplémentaire si les causes du dommage font suite à des circonstances aggravantes. Celles-ci incluent, par exemple, le délit de fuite, la conduite en état d’ivresse et la consommation de stupéfiants. Outre les sanctions imposées par son assureur, le conducteur peut faire l’objet de retrait ou d’annulation de permis. N’hésitez pas à consulter Le Mag de la Finance si vous souhaitez en connaître un peu plus sur la résiliation de contrat d’assurance pour retrait de permis. Les sinistres relevant d’un cas de force majeur ne peuvent pas mettre en cause la responsabilité du conducteur. Dans ce contexte, aucun malus ne peut être appliqué. Ces circonstances incluent le vol, les actes de vandalisme et les catastrophes naturelles.

Souscrire une assurance auto sinistré

Les conducteurs sinistrés peuvent tout à fait trouver une garantie d’assurance parfaitement adaptée à leurs besoins. Ils doivent améliorer leur profil et tenir compte du type de véhicule à assurer avant de souscrire une assurance auto « malussée ». Ils peuvent, par exemple, éviter les grosses cylindrées et garer leur véhicule dans un parking privé et sécurisé. S’ils font l’objet de deux refus consécutifs, ces souscripteurs ont la possibilité de saisir le Bureau Central de Tarification pour les aider à trouver une assurance minimum légale.